La rentrée et les casse têtes

Ça y est Grandou prend le bus tout seul, Petite Nénette fait son adaptation à la crèche et Petitou en Ce2 réclame déjà la garderie pour jouer avec les copains.

De mon coté je reprends doucement le chemin de l’école aussi et la question des goûters se pose, après les crawquinettes, les crufitures and co , résolument je veux du Be Yo (prononcez bio contraction du verbe Etre en Anglais et du pronom personnel moi en espagnol).

Et voici que je tombe sur ceci après mes pérégrinations internistiques !! *

 http://www.goodgout.fr/img/logo.png

http://www.goodgout.fr/

Le concept à l’air vraiment sympa, pratique et bio, en plus les graphismes des emballages sont frais et rigolos, reste plus qu’à goûter et je vous dirai si ça vaut le fait maison de maman, que tu transportes dans une lunch box, ou du papier d’alu parce que t’as Pas de lunch box!!!

 

 

Eames

Chaises EAmes reproduction// www.xoxi.fr

Chaises Eames reproduction // www.xoxi.fr

 

L’idée de départ était de remplacer nos chaises en coton blanc…
Les chaises lourdes, majestueuses, douces, cocooning et sobres ont laissé place à de la couleur.
Initialement je m’étais réservé le droit de rester dans mon style scandinave B&W pour mettre en valeur des éléments de déco, qui valseraient au cours des saisons. Cependant, l’avis de nos enfants compte (parfois), balancé du coté coloré et farfelu par une idée en l’air de Maman, et validée par le chef de la famille …!!!
Après plusieurs heures de tergiversations, suppositions, soumissions, validations, tests et contre-propositions, nous sommes tombés d’accord sur les couleurs.

Chacun affectionnant particulièrement l’une d’entre elles, d’autres penchant pour  les clichés et selon l’humeur de la saison, nous voilà décidés et acceptant les compromis frisant la faute de goût…

Quelques jours après nous les retrouvons dans notre salon en WIP(comprenez Work In Process…donc pas fini, lol).  Lire la suite

HOT

Il fait chaud, la nonchalance est de rigueur et pourtant, il y a de quoi pétiller et se donner des sensations

Voici un artiste découvert au hasard.
Farid Rueda : un street artiste Mexicain.

Il sculpte les espaces à grande échelle avec ses couleurs vives et ses animaux géométriques.
Les couleurs « punchy » propres au Mexique en général , les formes des animaux qui en font des « animaux totem » origamiques, font de cet artiste un coup de cœur exceptionnel pour moi. Ses œuvres  réunissent tous les ingrédients favoris de ma tambouille éclectique de préférences du moment.

 

 

street artiste mexicain

street artiste mexicain

Farid Rueda

https://instagram.com/farid_rueda/farid.rueda@hotmail.com www.facebook.com/faridruedavisualartist

https://twitter.com/farid_rueda

Ps: j’adore l’image du Rotoplas qui me rapelle des souvenirs de mon voyage au Mexique!!!

Chez moi

Chez moi je me sens bien, la famille commence à prendre ses marques, cela a été rapide, et le printemps aide à redonner un nouveau souffle.

Mon Grand me récite une poésie toute drôle, mignonne, qu’il prononce de toutes ses dents avec un visage qui frise le Kawaï tant ses yeux s’arrondissent.

Des images défilent dans ma tête au fur et à mesure et j’imagine que lui aussi s’est crée son univers en l’apprenant!

de la poésie enfantine comme j’aime, pleine de créativité et de bizarrerie!

 

Chez moi, dit la petite fille
On élève un éléphant.
Le dimanche son œil brille
Quand papa le peint en blanc

Chez moi, dit le petit garçon
On élève une tortue.
Elle chante des chansons
En latin et en laitue.

Chez moi, dit la petite fille
Notre vaisselle est en or.
Quand on mange des lentilles
On croit manger un trésor.

Chez moi, dit le petit garçon
Nous avons une soupière
Qui vient tout droit de Soissons
Quand Clovis était notaire.

Chez moi, dit la petite fille
Ma grand-mère a cent mille ans.
Elle joue encore aux billes
Tout en se curant les dents.

Chez moi, dit le petit garçon
Mon grand-père a une barbe
Pleine pleine de pinsons
Qui empeste la rhubarbe.

Chez moi, dit la petite fille
Il y a trois cheminées
Et lorsque le feu pétille
On a chaud de trois côtés.

Chez moi, dit le petit garçon
Passe un train tous les minuits.
Au réveil mon caleçon
Est tout barbouillé de suie.

Chez moi, dit la petite fille
Le pape vient se confesser.
Il boit de la camomille
Une fois qu’on l’a fessé.

Chez moi, dit le petit garçon
Vit un Empereur chinois.
Il dort sur un paillasson
Aussi bien qu’un Iroquois.

Iroquois ! dit la petite fille
Tu veux te moquer de moi !
Si je trouve mon aiguille
Je vais te piquer le doigt !

Ce que c’est d’être une fille !
Répond le petit garçon.
Tu es bête comme une anguille
Bête comme un saucisson.

C’est moi qu’ai pris la Bastille
Quand t’étais dans les oignons.
Mais à une telle quille
Je n’en dirai pas plus long !
.
.
(Innocentines)

Le Jeudi c’est Bibli /

Petit-Poilu-Pagaille-PotagerJe laisse libre choix ce soir à Petit Loulou pour ses lectures de la semaine et il me trouve une merveille.
Au départ je lui dis  » Mais enfin voyons tu commences à savoir lire et tu prends un album à partir de 3ans?!!!! ».
LA maman fière qui ne supporte pas la régression mais …
En le laissant faire je m’aperçois qu’il s’agit d’une bande dessinée sans texte mais très imagée, et la magie opère tout de même, Petit Loulou passe près de 30 minutes à commenter tout ce qui se passe dans cet ouvrage: bruitages et descprition parfaite des événements et personnages.
C’est donc un livre qui fait parler, qui fait poser des questions , qui fait rire, qui fait analyser et anticiper les situations.
L’enfant est le véritable scénariste et c’est tant mieux pour organiser le langage.
Dessinateur Pierre Bailly – Scénario Céline Fraipont
Editeur Dupuis
ISBN 2800153040

Pour aller plus loin : www.petitpoilu.com

 

Lecture responsable

Ce livre m’a confortée dans mon optique actuelle, un concept auquel ma moitié et moi même voudrions être fidèles: le « clean and simple » !!

Notre garage déborde d’objets hétéroclites hérités  d’une décennie de vie commune et surtout d’un déménagement sauvage (les derniers cartons ont fini dans des sachets en plastique… )

zero dechetsLa solution selon Bea Johnson tiens sur 5 principes.

Il s’agit là pour moi d’un vrai culte, en effet comme les 5 piliers ou les 10 commandements ou encore les 4 vérités, prenons ce que l’on veut.

Il est évident que la méthode parait facile pour Bea Johnson mais pas si facile quand on est un tantinet romantico-nostagico-désuète comme je peux l’être parfois, et quand on sait que mon tendre garde toutes les boites d’emballage des jouets des enfants…

Ce livre aura eu le mérite de me dire que je suis sur la bonne voie… Entre écologisme soft, économies sur le budget familial et recherche du bien-être, la lecture est enrichissante et permet même d’avoir une vision purement philosophique du thème, entre hédonisme et ascétisme.

ISBN: 2352042577

Pour en savoir plus : http://alternatives.blog.lemonde.fr/2012/11/25/zero-waste-home-les-johnson-un-couple-deux-enfants-et-zero-dechet-depuis-trois-ans/

 

 

 

Miss et Sorcière

L’été est entamé, mais la lecture juillettiste ne se fait pas à 100% au soleil malheureusement.

La pluie m’a plutôt donné envie d’une lecture plus automnale. L’automne avec sa couleur caractéristique à mon sens, le orange. Ce qui m’a fait penser aux sorcières donc cette lecture cadre bien dans l’état d’esprit…

Le livre perdu des sortilèges de Deborah Harkness

isbn 978-2-253-16425-8

Miss Alabama et ses petits secrets de Fannie Flagg

Un livre qui s’annonce plein d’humour et de tendresse. A la lecture je me sens plutôt angoissée et nostalgique et j’attends la fin heureuse. Je suis dans l’expectative, d’un événement qui éclaircirait toute cette histoire de miss sur le déclin qui n’a pas eu de joie. Elle n’a pas connu l’agitation d’avoir des enfants, le bonheur d’être mariée qu’elle a pourtant laisser échapper deux fois…Elle a vécu pour les autres, pour ses parents, donc tournée vers le passé. Tout comme ce récit.

Nous sommes séduits par la personnalité de Hazel qu’on aurait franchement aimé avoir rencontré dans sa vie mais voilà , elle n’est plus, et on assiste à des événements passés. Cette histoire cumule en son sein des personnages issus des minorités (naine, obèse, noire) qui pourtant ont réussi leur vie à contrario de la belle miss. Mon côté assistante sociale me dit que ces personnages ont bien puisé dans leur ressources et ont mis en avant leur positivisme:chapeau! Mais que va t’il advenir de cette miss dépressive? Les femmes du cercle des fabuleux personnages vont elles avoir raison de cet abattement?

Bien qu’une grande partie de ce récit soit tournée vers le passé, l’auteure nous offre des personnages présents ,bien consistants, pleins de facéties, agréables, attachants. la lecture n’est pas ennuyeuse, on est en plein suspens !

isbn 2479133173

Début de l’été

Me voilà embarquée dans le train avec mes deux monstres (pas si monstres que ça).

Et un duo livres pour essuyer la chaleur, ignorer les grains de sable qui grattent, ou faire oublier qu’il pleut dehors.

L’instant d’après de Sarah Rayner.

Un roman facile, agréable à lire dans la catégorie « tranches de vie ».

Un événement fait basculer la vie de trois femmes qui n’ont rien en commun.

Le personnage de Karen m’a énormément bouleversée, je n’aurais peut être pas dû lire ce livre… Mais au fond il décrit ce que je sais déjà, on peut perdre son doux quotidien à tout moment. Il m’a rappelé combien j’aime mon quotidien à moi et combien je suis attachée à la femme que je suis devenue grâce à ma petite tribu à moi. J’ai versé des larmes car mon amour à moi et encore plus sensationnel que celui qu’à vécu Karen et je ne peux imaginer la douleur de ce qu’elle traverse cela me fait froid dans le dos. Mais rappelons nous, il ne s’agit là que d’une fiction. C’est ce que sans cesse j’ai dû accomplir: avoir le recul d’une lectrice avisée et aguerrie.  C’est une rare expérience pour moi de me laisser piéger par la fiction!!!

ISBN : 2749918812

 - La princesse des Glaces de Camilla Läckberg (Grand Prix de la Littérature Policière – Etrangère 2008)
Oui je sais, presque 6 ans avant de me lancer dans du Camilla Läckberg!!
Non ce n’est pas possible que moi lectrice vorace, passer pendant des années à coté de ça?

Et bien si j’avais peur d’être déçue. pour l’instant à la 86ème page, voilà l’intrigue posée, le décor planté et je soupçonne déjà le meurtrier…

Dois-je continuer pour me lasser de ne lire que le déroulement que je soupçonne déjà en admirant la plume de Camilla Läckberg, ou arrêter là et me dire que rien ne vaut un bon polar classique français ou anglo saxon?

ISBN : 2742775471