Lecture par curiosité de la semaine

Vu sur La Grande Librairie il y a quelques temps, voilà que je tombe à la bibliothèque la dessus : L’Atelier des Miracles de Valérie Tong Cuong.

Mon âme d’assistante sociale s’est confrontée ici à des destins d’une réalité et d’une banalité absolument fade, horriblement ennuyeuse pour moi.

Serais-je donc trop blasée, habituée au concept des destins cassés?

Mises à part deux ou trois tournures de phrases où l’auteur s’applique à faire jouer les termes sur la participation d’une grammaire acrobatique pour se vouloir facétieuse et charmeuse.

Néanmoins, j’en reste coite, j’ai l’impression de lire des notes de synthèse issue d’une relation de suivi romancée par une assistante sociale, qui a pris des notes avec une extrême empathie, car je ne vois pas énormément d’émotions dans ce livre.

Même si je n’ai pas trouvé ce livre désagréable, j’espère l’oublier très vite car j’ai eu la sensation de perdre mon temps à guetter l’étincelle.

ISBN : 2709642794

Sédimentation sémantique

La Grande Table  par Caroline Broué
Regard sur l’école : une perspective comparatiste.

 

Très intéressant à l’heure où je m’interroge beaucoup sur l’apprentissage des langues de mon propre gré et celui imposé à mon grand!!!

Mon attachement aux langues françaises et espagnoles en terme de profondeur historique et non technique ou utilitaire, trouve un échos dans ce que  Heinz Wismann  dit.

J’adore le passage où il s’attache à la grammaire, que moi même je vois comme un personnage de la construction identitaire d’une langue, de son histoire, de son mode de pensée comme un code.